La difficulté à parler

Parfois bénigne, la difficulté à parler peut aussi traduire une affection neurologique grave qui nécessite une prise en charge médicale rapide et adéquate. Une difficulté à parler ne doit donc jamais être banalisée. En cas de doute, téléphonez immédiatement au 144.

Les causes

La « difficulté à parler » peut avoir des origines diverses. Il peut s’agir de situations bénignes comme celle d’une personne qui a « perdu sa voix » dans le cadre d’une infection des voies respiratoires ou de situations graves comme celle d’une personne victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC).

Il est important de différencier les difficultés à parler qui sont chroniques de celles qui surviennent brutalement. La situation sera bien sûr plus inquiétante pour une personne qui d’une seconde à l’autre ne peut plus parler que pour une personne qui souffre de difficulté à parler depuis de nombreuses années, comme c’est le cas pour une personne qui bégaye.

Une forme grave de difficulté à parler est la dysarthrie, qui est une difficulté à émettre des sons, liée à une lésion du système nerveux. Une dysarthrie peut être apparaître subitement (accident vasculaire cérébral, traumatisme crânien) ou survenir dans le cadre d’une maladie dégénérative du système nerveux comme la maladie de Parkinson).

Attention

Une difficulté à parler qui apparait subitement est une urgence médicale. Il est impératif de consulter immédiatement un service d’urgences médicales en téléphonant au 144.

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus sur les troubles du langage en général, lisez l’article Les troubles du langage du site Passeportsante.net, pour mieux comprendre la dysarthrie, l’article la dysarthrie du site Manuel MSD.

 

Démarrer gratuitement

« Retour à la liste

Je souhaite recevoir automatiquement
les conseils santé par e-mail.