Coronavirus : devez-vous vous faire vacciner ?

Se faire vacciner est, et doit rester, un choix personnel. Les arguments pour que la majorité des citoyens de notre pays se fasse vacciner sont cependant nombreux. L’objectif de la vaccination est d’éviter les évolutions sévères de la maladie et de réduire les hospitalisations et les décès. Pour le moment, la Suisse n’a autorisé que les vaccins de Pfizer/BioNTech et Moderna.

Pour soi et pour les autres

La vaccination peut se justifier pour soi, pour protéger nos contacts ou encore, si l’on réfléchit à l’ensemble de la population, pour espérer mettre fin à cette pandémie. A titre individuel, les plus à risques sont les seniors et les personnes souffrant de maladie chronique (maladie cardiaque, hypertension artérielle, affection des voies respiratoires, maladie des reins, diabète, obésité et immunodéficience). La vaccination peut aussi se justifier pour protéger nos contacts, amis ou collègues, certains parmi eux sont peut-être des personnes à risque. Même si elle est moins à risque, une personne jeune pourra donc décider de se faire vacciner soit pour elle-même, pour éviter par exemple une forme de COVID long, parfois avec des séquelles, soit pour protéger son entourage.

Les contre-indications

Il n’y a actuellement chez l’adulte qu’une seule contre-indication, il s’agit d’une allergie sévère. La grossesse représente également une contre-indication (faute de données suffisantes) mais peut être considérée individuellement si la patiente enceinte présente des facteurs de risque.

Les effets secondaires

La plupart des effets secondaires disparaissent en quelques jours. La majorité des personnes vaccinées ressentent une douleur dans le bras, une personne sur 10 développe une rougeur. Des symptômes comme de la fièvre, de la fatigue, des maux de tête et des douleurs musculaires peuvent aussi apparaître durant 1 à 3 jours mais heureusement chez une petite minorité des vaccinées seulement.

L’efficacité des vaccins

Selon les données analysées par l’Institut suisse des produits thérapeutiques, la protection vaccinale est supérieure à 90% sept jours après la seconde injection. Il n’est pas encore possible de connaître la durée de cette protection. Il est possible que l’efficacité des vaccins à ARN messager reste très élevée pendant des années, ou qu’elle diminue au fil des mois. Dans cette hypothèse, il est envisageable qu’une vaccination périodique, peut-être annuelle, soit nécessaire.

Pour en savoir plus

Pour des informations supplémentaires sur le coronavirus en général mais surtout sur les vaccins, consultez le site Infovac.ch.